les missions

 

organiser sa mission

 

congés écosolidaires

 

Brochure Cybelle Planète

 

laisser un témoignage

 

recevoir newsletters

 

association cybelle planète

 

cybelle mediterranee
Rechercher une mission

Recherche rapide

 

Recherche avancée

Région du monde Période de départ Durée souhaitée Budget mini.(hors déduction fiscale)
Stages d'études acceptés Avec enfant mineur Mission longue durée
Français parlé Anglais parlé


Témoignages d'écovolontaires

Filtrer par mission Nombre

Faune sauvage, Afrique du sud | Apprenti ranger a participé le 07/11/2016

Ma participation :


Sportif de presque 55 ans et habitué à voyager, j’aimerai vous donner mes impressions sur mon séjour de deux semaines à la Zululand Rhino Reserve. Le travail de notre groupe (composé de 5 volontaires) était pour l’essentiel de rechercher la meute de 5 lycaons surveillée très attentivement car c’est une espèce en voie de disparition. Il nous a fallu faire des localisations pour des missions spécifiques : une lionne pour un transfert dans une autre réserve, la harde d’éléphants afin d’injecter par hélico des contraceptifs aux femelles et « last but not least », un rhino blanc pour le « décorner ». En effet, cette opération évite leur massacre par les braconniers qui récupère les cornes vendues à prix d’or sur les marchés asiatiques. Le départ du camp était très matinal et oscillait entre 3h30 et 5h00. Nous nous occupions également des pièges photographiques (changement des piles, récupération des cartes SD, déplacement pour cause de débordement de rivière…). En fait, la participation la plus importante était la gestion de la vie en communauté.

Mes attentes :


Ce que je recherchais, en plus de ma participation financière à ces projets de conservation des espèces menacées, était de vivre au cœur d’une réserve dans les mêmes conditions sommaires que les rangers. Sur ce point-là je n’ai pas été déçu.


En revanche, il faut savoir que les anglo-saxons ne font aucun effort pour s’exprimer lentement et pouvoir être entièrement compris pour les volontaires dont l’anglais n’est pas la langue maternelle. Cela a été ma grande déception, car je m’imaginais que pour les participants à ces missions, l’altruisme était une qualité naturelle.

Mes conseils :


Prenez des vêtements chauds et imperméables car, même en cette période de fin de printemps/début d’été, nous avons eu beaucoup de pluie. Pas de traitement anti paludéen nécessaire car pas de moustique en cette période. Prenez tout de même des répulsifs corps et vêtements. Si vous avez des jumelles et un bon appareil photo n’hésitez pas à les prendre même si le chauffeur-guide-encadrant ne s’arrête pas souvent et que la mission prime sur le safari photo. Prenez de la lecture car les périodes d’inactivité sont nombreuses (8h30 – 15h en général). Si vous avez l’occasion de passer deux jours à Saint-Lucia faites-vous plaisir pour changer de la routine du camp. Je vous conseille la balade en bateau pour voir les hippopotames et la visite du village zoulou.

Ce que j'en retiens :


La magie de l’Afrique et l’immersion dans la vies sauvage. L’adaptation aux mœurs différentes des « colocataires »  (végétarien, pas de repas le midi pour les britanniques, cuisine en fonction du contenu du frigo…).

Mes acquis :


A travers mon témoignage, j’essaie de sensibiliser mon entourage (amis, famille, collègues) de la nécessité de sauvegarder les espèces menacées et de préserver la diversité animale et végétale. C’est une philosophie à transmettre aux jeunes générations qui, en la vivant sur le terrain, peut réussir à les convaincre de s’engager dans cette voie.


Sanctuaire Loups Ibérique, Portugal | Martine et Béa a participé le 02/11/2016

Ma participation :


Dès le matin vers 8h, nous partions faire le tour des enclos pour donner de l'eau aux 16 loups et les observer,c'est un domaine de 16 ha avec 8 enclos,les loups peuvent se trouver seul, à 2 ou en famille.Le planning de la journée nous était fourni pas Filipa, la biologiste responsable du centre.Nous devions nourrir les animaux 3 fois par semaine ( 80 kgs de viande à découper, à broyer, à peser chaque seau nominatif puis à lancer au dessus des grillages).Il fallait respecter  le poids attribué à chacun avec beaucoup de vigilance surtout lorsque les loups vivaient à plusieurs.Parfois le lancer de poulet entier était assez comique...C'était un moment d'observation avec la biologiste.Suite à la distribution,nous devions nettoyer,ranger le matériel et laver le lieu de découpe.Les restes de pattes de poulets étaient amenés aux renards ou rapaces,Filipa installait une caméra à infrarouge pour l'observation.Nous avons pu constaté que le renard avait bien grossi...L'essentiel du travail était ensuite de brûler les branches des pins tronçonnés par Virgilio  et d'entretenir le parc ( taille d'arbustes le long des évacuations d'eau,balayage des feuilles,nettoyage autour des chalets).

Mes attentes :


Nous avons apprécié ce séjour très ressourçant à proximité de ces animaux fascinants dont les hurlements matinaux ne manquaient pas de nous troubler.Nous avons pu observer ces loups et déceler leur caractère respectif .Nous pouvions tous les reconnaître à la fin de la mission.La famille de Sabor était au rv chaque matin.Faia  nous a joué un tour en attrapant le tuyau qui servait à lui donner de l'eau et Malcata se montrait très furtivement même au moment des repas.Ces moments insolites nous ont ravies.     


Mes conseils :


L'écovolontaire doit être en assez bonne condition physique,nous avons parcouru en moyenne 12km/jour.

Ce que j'en retiens :


Elle nous a apporté beaucoup de bonheur et de joie,nous avons apprécié cette vie isolée en pleine nature.Nous avons pu nous émerveiller devant ces magnifiques loups ibériques que nous avons approchés,photographiés et filmés.

Mes acquis :


Il est indispensable de protéger,de sensibiliser pour la conservation de la faune sauvage.Apprécier chaque moment en pleine conscience dans un lieu exceptionnel avec des passionnés. 


Sanctuaire Singes Vervets, Afrique du sud | Agathe a participé le 28/09/2016

Ma participation :


La journée commence à 7h du matin pour une première tâche de 3h environ. Puis après une pause, la deuxième partie de la matinée débute à 10h30. De 12h à 14h pause dèj puis 14h à 16h30, on fait les tâches de l'après midi. Le matin est plus fatiguant car il y a beaucoup de travail (préparer les assiettes des singes, remplir les bassines d'eau) l'après midi on fait le tour de ses enclos puis on désinfecte quelques cages et on fait la vaisselle des assiettes du matin.  On peut aussi faire d'autres tâche comme, nourrir les bébés, préparer les biberons, observer des singes en intégrations etc.  

Mes attentes :


J'ai adoré mon séjour ! Le travail est fatiguant en forte chaleur mais les singes sont passionnants.  Du point de vue négatif, je m'attendais à plus de diversité dans les tâches et plus de contact avec les singes.  


Mes conseils :


Tous les batiments sont propres et fonctionnels mais il ne faut pas non plus être trop maniaque notamment pour les toilettes. La nourriture est très bonnes ! Je ne suis pas végane mais la viande ne m'a pas manquéPenser à prendre un duvet chaud, la température tombe beaucoup pendant la nuit.  

Ce que j'en retiens :


J'ai un regard plus éclairé sur les enjeux liés à la protection animale. J'ai également amélioré mon anglais  

Mes acquis :



Primates, Sud Bénin | Sophie a participé le 23/09/2016

Ma participation :


La mission comportait deux volets différents : l'observation des singes Mona dans la forêt de Kpetou par demi-journées (matin ou après-midi) afin de noter les comportements et déplacements du groupe de singes aux différentes heures de la journée et, d'autre part, la visite de différents sites de la Réserve de la Bouche du Roi afin de questionner les populations sur la présence de groupes de singes dans leur environnement.

Mes attentes :


Le séjour a permis de participer aux projets d'Ecobenin, association très active localement sur la protection de l'environnement et le développement de l'écotourisme.


Mes conseils :


Profiter des week-end libres pour découvrir ce magnifique pays qu'est le Bénin

Ce que j'en retiens :


Mes acquis :



Oiseaux des mangroves, Sud Bénin | Valérie Houdain a participé le 04/09/2016

Ma participation :


Le travail consistait à faire, pour le compte d'Eco-Bénin, l'inventaire de l'avifaune de la mangrove de Togbin autour du village d'Adounko et aussi de l'autre côté du lac et dans les bas-fonds inondés des environs (accompagnés par deux guides d'Eco Bénin et un guide local). Cela a été également l'occasion auprès des villageois de plusieurs actions de sensibilisation liées à l'agriculture et à l'environnement (avec l'aide d'un traducteur). La population est très préoccupée par la préservation de son environnement et de concilier cela avec ses pratiques du maraîchage et de la pêche et donc réceptive à toutes informations dans ces domaines.Les horaires, à adapter avec les meilleures périodes d'observation des oiseaux (tôt en matinée ou en fin d'après midi), les disponibilités pour les actions de sensibilisation et la transcription des données sur un tableau, font que les journées de travail peuvent être longues mais avec une pause importante le midi.

Mes attentes :


J'ai beaucoup apprécié la découverte d'un milieu naturel très riche au niveau avifaune, l'accueil chaleureux à Eco-Bénin et l'encadrement sur le terrain, d'avoir pu partager un petit peu les activités de BTA (lieu d'hébergement des écovolontaires à Calavi dans un centre de formation). Cela a également été pour moi l'occasion de partager et améliorer mes connaissances amateurs en ornithologie.


Mes conseils :


2 semaines passent très vite et ne pas hésiter avant la mission à correspondre par mail pour préparer au mieux ce qui peut être fait en action de sensibilisation. Sur place, vivre au rythme africain.

Ce que j'en retiens :


Dépaysement complet, partager une autre culture.

Mes acquis :



Cétacés du Pélagos, France | Anaïs a participé le 31/08/2016

Ma participation :


Chaque jour, il y a des quarts d'observation de 2h (5 au total dans la journée). L'observation durant son (ou ses) quarts se doit d'être attentive, dans un champ de vision donné. On peut discuter avec les personnes à côté de nous, mais sans se déconcentrer ni tourner la tête, afin de rester vigilant. En cas de rencontres avec les animaux, des données doivent être collectées (jumelles) et entrées dans l'ipad ou notées sur une fiche. Il est possible d'enchaîner 2 quarts d'observation. Le reste du temps, on peut rester sur le pont à observer la mer d'une manière plus décontractée, ou faire une sieste ou bouquiner. A tour de rôle, on est aussi prévu pour des quarts de cuisine et vaisselle. Il s'agit alors de préparer le repas pour toute la petite équipe, puis de faire la vaisselle. Le bateau est très bien équipé et il y a plein de produits frais à bord pour des repas équilibrés et plein de goûts. Il y aussi des quarts de ménages qui consistent en un rapide entretien du bateau (coups d'éponge et de balais, et éponger les cales pour retirer l'eau qui y goutte). Horaires (de jour) : les observations commencent entre 7h et 8h du matin et finissent le soir quand nous sommes au mouillage (avant la nuit). On fait une pause de 2 heures le midi pour manger et se relaxer.  Note : lors de ma session, nous n'avons fait aucune observation de nuit. 

Mes attentes :


J'ai beaucoup apprécié mon séjour. Mes attentes étaient de prendre le temps d'observer et de contempler la mer à longueur de journée, ce qui a été le cas.J'espérais passer un bon moment avec l'équipage, ce qui a été le cas. Le but commun de la mission favorise le contact et permet une ambiance chaleureuse.  Dans mes attentes, j'espérais aussi voir un cachalot, ce qui n'a pas été le cas. Pour ce qui est des rencontres avec les animaux, rien ne peut être garanti. De même que pour la météo : il se peut que le bateau reste au port si le vent souffle trop fort en mer. Il se peut aussi que par un jour de météo idéale, aucun animal ne fasse son apparition. Les paramètres naturels ne sont pas contrôlables.


Mes conseils :


Conseils :- ne pas arriver avec une idée déjà toute faire de ce que pourrait être le séjour sur le bateau, ni avec des attentes trop fortes en ce qui concerne les rencontres avec les animaux. Tout dépend de la météo et de la présence des bêtes, et ni l'un ni l'autre ne peut être garanti. - ne pas s'inquiéter et vivre le moment présent. Concernant la vie sur le bateau, tout nous est expliqué le premier jour. Le bateau est confortable, il y a largement assez de nourriture, un skiper est en charge de la navigation, les nuits sont agréables, sur le pont on ne ressent pas le mal de mer. - de la patience et de l'attention pour les observations. - ne pas s'attendre à faire de la voile.  

Ce que j'en retiens :


Des moments privilégiés à observer la mer, l'espoir de voir des animaux.Des connaissances sur le milieu marin. L'envie encore plus forte de préserver ce milieu.Des belles rencontres. 

Mes acquis :



Cétacés du Pélagos, France | Frédéric a participé le 30/08/2016

Ma participation :


J'étais éco-volontaire sur le "Avocest of Ryme" et comme tel, j'observais !!!Les horaires sont définies par la règle des quarts.Cette aventure est une rencontre avec la mer et comme nous sommes faits à l'image de cette dernière; une rencontre avec nous-même !Vue sur des cétacés, dauphins et notamment "GLOBICÉPHALE". Tortue de mer et un requin bleu (le rêve). Pas de rorqual ni de cachalot pour cette fois-ci.    

Mes attentes :


Une rencontre avec la mer !!!


Je m'attendais à plus de rencontres cétacés !!

Mes conseils :


N'ayez pas d'attentes et vous serez surpris !

Ce que j'en retiens :


Une rencontre avec moi-même !!!

Mes acquis :


Une plus grande sérénité...


Chevaux de Przewalski, Mongolie | Guillaume a participé le 04/08/2016

Ma participation :


Travail principalement matinal, entre 7h et 11h, pour l'observation des chevaux sauvages. Possibilité de travailler aussi l'après-midi si l'on a envie : relève des pièges vidéos, aide à d'autres projets scientifiques sur place (pour moi, projet de botanie).

Mes attentes :


J'ai énormément apprécié mon séjour, il correspondait complètement à mes attentes. L'équipe sur place est très gentille, accueillante, impliquée et soucieuse de nos attentes. Le travail d'observation correspond tout à fait aux descriptions du site internet : on suit des chevaux toute la matinée en faisant des relevés géographique et météorologique. J'ai eu la possibilité de participer à un autre projet lors de mon séjour, pour aider une botaniste à mener à bien son projet. D'autres activités sont possibles pour l'après midi : relever les pièges photos, aider à la saisie ou au tri des données collectées. Des activités de détentes sont aussi proposées pour remplir les après midi de repos, en plus de la lecture d'un livre, de la farniente au milieu des steppes ou des balades dans les environs: équitation, tir à l'arc, ...


Les présentations et les informations relatives aux projets en place, au parc et à l'écosystème pourraient être mieux organisées (en début de séjour), et parfois plus claires (meilleur niveau d'anglais des personnes faisant la présentation), ou plus élaborées (plus de contenu)

Mes conseils :


Enjoy.

Ce que j'en retiens :


La découverte des steppes, des paysages mongoles et de sa faune. Rencontrer des locaux et pouvoir discuter, échanger, rire avec eux.

Mes acquis :


La liberté


Tortues marines, Nicaragua | Léa Daures a participé le 02/08/2016

Ma participation :


La majeur partie du travail se fait de nuit. Toutes les nuits on part en patrouille pour sillonner les plages et voir si des tortues montent pondre. Ces sorties se font en duo avec une personne du projet. Lorsqu'il y a une ponte on a la chance de faire des mesure sur la tortue ainsi que de récupérer les œufs pour les amener à la couveuse. Le travail de l'éco-volontaire consiste aussi à aider lors des naissances c'est à dire prendre des mesures sur les tortillons et les relâcher. Il y a aussi des activités le jours, comme les captures de tortues juvéniles dans la mangrove. Il y avait d'autres activités comme la reconstruction d'une digue en sac de sable et la construction d'une petite maison.

Mes attentes :


Je partais sans attente particulière, à part l'envie de revoir des tortues. Non seulement je n'ai pas été déçu sur ce point, puisque les rencontre sont très régulières, mais j'ai vécu plus que ce que je ne pouvait l'imaginer. Cependant j'ai mis 2 semaines à réellement m'adapter au rythme de vie et à la langue pour apprécier pleinement mon expérience.


Mes conseils :


Ayez les bases d'espagnol ou au moins l'envie de l'apprendre, pour au mieux s'intégrer et découvrir les personnes géniales qui travaillent pour ce projet. Attendez vous à être très isolé et aucune autre activité que le projet, mais l'expérience n'en est que plus belle. Les locaux peuvent sembler distant à cause de la barrière de la langue, mais allez vers eux pour les découvrir et vous ne le regretterez pas.

Ce que j'en retiens :


Des amis nicaraguayens, mais surtout l'envie d'améliorer mon espagnol et de repartir découvrir ce pays. 

Mes acquis :


Gardez cette joie de vivre au quotidien. Savoir ne rien faire pour ensuite être efficace. 


Faune sauvage, Afrique du sud | Mathieu Latour a participé le 01/08/2016

Ma participation :


Je me suis rendu à Zululand Rhino Reserve. Avec un groupe de 10 ecovolontaires (5 par voiture) nous étions charger de trouver, par télémétrie GPS, un pack de 5 lycaons, un troupeau d'une trentaine d'éléphants et les lions (mais ceux-ci n'avaient pas de collier). Nous partions très tôt le matin (5h pour les lycaons et 6h pour les éléphants et les lions) et nous revenions vers 9h30-10h. Le soir nous partions tous à 15h30 et nous revenions vers 19h. Durant notre temps libres nous passions la journée au camp et une fois nous sommes allés dans un supermarché pour remplir le stock de nourriture (car nous nous faisions à manger nous-même).Le samedi nous recherchions les pièges photographiques et le dimanche nous passions la matinée à travailler sur les espèces prises par les pièges.Durant les sorties nous devions aussi nous arrêter si nous croisions un animal rare (rhino, guépard, vautour, léopard).Une fois durant le séjour, le lavage des voitures est nécessaire. 

Mes attentes :


Ce séjour a été extraordinaire pour moi et correspondait encore mieux à ce que j'avais espérer. La météo était TOP et nous avons pû voir une quantité d'espèces incroyable. J'ai eu la chance de pouvoir voir un bébé lycaon, les lycaons manger un impala, mes premiers guépards et même un léopardLe campement est super, les chambres propres, et des phacochères entraient de temps en temps dans celui-ci.L'ambiance avec les guides qui nous encadraient était extra. Elles étaient très drôles et aimaient partager leur savoir avec nous ainsi que leur expérience tout en se familiarisant avec le groupe. L'ambiance du groupe était super, ça fait d'ailleurs plaisir de se retrouver en compagnie de personnes aussi passionnées par la nature comme moi. Chaque jour nous faisions des rencontres plus incroyables les unes des autres ce qui rendait l'atmosphère magique et envoutant. 


Mes conseils :


Voici une liste des conseils CAPITAUX si vous voulez partir là-bas:-LE PLUS IMPORTANT prenez des vêtements hyper CHAUDS car là-bas, en Juin-Août, c'est l'hiver et il fait super froid le matin (6 degré parfois). Donc équipez-vous chaudement si vous voulez profiter au maximum du séjour-Prenez des répulsif contre les TIQUES car elles sont nombreuses et en rentrant des safaris, regardez partout sur votre corps (surtout les hauts de pieds) pour voir si vous n'en avez pas-Prenez un livre ou de la musique pour vous distraire durant les temps libres -Enfin, prenez un super appareil photo car là-bas c'est indispensable 

Ce que j'en retiens :


Une super expérience avec la faune sauvage africaine, une autonomie pour pouvoir voyager seul et se débrouiller dans un pays anglophone, et des bons moments avec des personnes partageant la même passion que moi

Mes acquis :


 
Print Friendly and PDF
Mentions Légales - Copyright Cybelle Planète 2014